SAISON CULTURELLE 2024

ouverture du musÉe de la guerre 1870 du dimanche 3 mars au dimanche 3 novembre 2024

Nouvelle exposition temporaire, nouvelles conférences, nouveaux concerts, nouvelles visites thématiques… Ces rendez-vous culturels promettent un véritable saut dans l’Histoire de la guerre de 1870 et dans l’époque du XIXe siècle, et mettront plus particulièrement à l’honneur les femmes et les beaux-arts.

Voici la première partie de la saison culturelle 2024 : 

  • Mercredi 6 mars à 10h et 15h : Explorez l’Histoire en famille ! Visites guidées ludiques et interactives au milieu des collections du musée et du champ de bataille pour les 7-14 ans. 6€ par enfant (gratuit pour les accompagnants) Voir détails plus bas
  • Dimanche 24 mars à 15h : Jules Massenet, Maestro – Concert par Delphine Malglaive et Nika Guliashvili (chant), Lydia Tanguy (piano) et Emma Lauret (violon). 8€ par personne
  • Dimanche 21 avril à 15h : La Guerre de 1870 à travers la peinture – Conférence par François Robichon, historien de l’art et spécialiste de l’iconographie historique et militaire. 4€ par personne
  • Dimanche 18 mai 2024 de 14h à 23h : 20e Nuit européenne des musées – Visites guidées.
  • Dimanche 26 mai à 15h : Les femmes et la guerre de 1870-1871– Conférence par Jean-François Lecaillon, historien. 4€ par personne
  • Samedi 3 août à 15h : Excursion commentée sur le champ de bataille du 2 décembre 1870 à Loigny – 6€ par personne
Nouvelle exposition temporaire du 31 mars au 3 novembre : Héroïnes oubliées, les cantinières de l’Armée française

Jusqu’au début du XXe siècle, ces femmes suivirent les soldats sur les champs de bataille et jouèrent les rôles de cuisinière, marchande de nourriture et alcool, banquière, secouriste… Leur courage et leur dévouement forcèrent l’admiration de tout un pays qui les érigea en figures patriotiques. À l’aide de nombreux artefacts et illustrations, explorez les récits palpitants de ces héroïnes oubliées de l’Histoire française qui connurent leur âge d’or sous le Second Empire !

 

MERCREDI 6 MARS 2024 // 10H ET 15H

EXPLOREZ L'HISTOIRE EN FAMILLE : VISITES GUIDÉES LUDIQUES ET INTERACTIVES

mercredi 6 mars 2024 À 10h et 15h
enfants de 7 À 14 ans - accompagnant adulte obligatoire
Tarif : 6€ par enfant (gratuit pour l'ACCOMPAGNANT)
INSCRIPTION OBLIGATOIRE

Profitez des vacances d’hiver pour partir en famille à la découverte du musée de la Guerre 1870 et de ses collections dans le cadre d’une visite guidée ludique et interactive !

Les enfants seront invités à exercer leur sens de l’observation lors d’un jeu de reconstitution des uniformes des soldats. Notre médiatrice attirera ensuite leur attention sur les casques, les équipements et les objets relatifs à la vie dans les campements afin qu’ils puissent se mettre dans la peau des soldats. Puis retracez l’histoire de la Guerre 1870 à travers des reproductions de peintures qui permettront d’initier les plus jeunes aux beaux-arts.

Pour les familles qui le souhaitent, la visite pourra se poursuivre sur le champ de bataille de Loigny avec l’expérience insolite et immersive de la réalité virtuelle sur tablette pour reconstituer les combats du 2 décembre 1870.

Durée :

  • Parcours dans le musée : 1 heure
  • Parcours sur le champ de bataille (facultatif) : 30 minutes

DIMANCHE 3 DÉCEMBRE 2023

COMMÉMORATION DU 153E ANNIVERSAIRE DE LA BATAILLE DE LOIGNY

OUVERTURE EXCEPTIONNELLE DU MUSÉE DE LA GUERRE 1870

Programme de la commémoration : 

9h45 : Évocation des combats à la croix de Sonis par Yves de Sonis, Président de l’association « Les Amis de Sonis-Loigny ».

10h30 : Messe en l’église Saint-Lucain de Loigny-la-Bataille par Monseigneur François Maupu, Évêque émérite de Verdun.

12h : Discours par Hugues Robert, Maire de Loigny-la-Bataille, à la salle communale, suivi d’un vin d’honneur.

11h30 – 17h : Ouverture exceptionnelle du Musée de la guerre 1870.  

 

 

DIMANCHE 5 NOVEMBRE 2023 // 15H

"VOYAGE AU CŒUR DES EXPOSITIONS UNIVERSELLES SOUS LE SECOND EMPIRE"
confÉrence par rÉgis rouillier

Tarif : 4€

Dans le cadre de l’année de commémoration du 150e anniversaire de la mort de Napoléon III et pour clôturer sa saison culturelle avant sa fermeture hivernale, le Musée de la guerre 1870 vous invite à voyager au cœur de l’époque grandiose du Second Empire !

Phénomène majeur du XIXe siècle, les expositions universelles sont les héritières d’une longue tradition d’expositions publiques ayant débuté avec les salons artistiques de l’Académie royale de peinture et de sculpture. Elles furent créées pour présenter, en pleine révolution industrielle, les savoir-faire industriels et artistiques des différentes nations. 

Sous Napoléon III, se tiennent deux expositions à Paris en 1855 et 1867. La conférence de Régis Rouillier s’appuiera sur de nombreux documents et souvenirs de ces expositions qui illustrent, par leurs structures et les avancées techniques, politiques et sociales qui en découlent, un Paris bouillonnant devenant le centre du monde.

Régis Rouillier est administrateur au siège national du Souvenir Napoléonien, association dont il préside également la délégation des Pays de la Loire. Il est aussi administrateur de la Fondation Napoléon et secrétaire général des Amis de Napoléon III.    

SAMEDI 30 SEPTEMBRE 2023 // 18H

dîner-CONFÉrence "JULES GOUFFÉ, L'APÔTRE DE LA CUISINE DÉCORATIVE"

TARIF DÎNER-CONFÉRENCE : 30€ (RÉSERVATION OBLIGATOIRE AVANT LE 23 SEPTEMBRE)
Tarif confÉrence seule : 4€

Après le succès du dîner-conférence dédié à Auguste Escoffier, « le cuisinier des rois, le roi des cuisiniers », en 2022, le Musée de la guerre 1870 réitère l’expérience de l’alliance subtile de l’histoire et de la gourmandise et met à l’honneur Jules Gouffé, l’apôtre de la cuisine décorative.

Qui est Jules Gouffé ?

Jules Gouffé, cuisinier et pâtissier français né en 1807 et mort en 1877, a influencé la pratique culinaire moderne jusqu’aux chefs du XXe siècle, comme Bernard Loiseau. Il est à l’origine du livre de cuisine tel qu’on le publie depuis la fin du XIXe siècle. Témoins de cette époque fastueuse, ses ouvrages traitent à la fois de la cuisine bourgeoise et de la grande cuisine.

Une conférence par Frédérique Desbuissons

Frédérique Desbuissons est maîtresse de conférences en histoire de l’art à l’université de Reims Champagne-Ardenne. Ses recherches portent sur les relations entre l’art et l’alimentation en France au XIXe siècle, en particulier la nature morte, les cafés d’artistes ou la représentation des boissons et des buveurs. Elle est notamment l’auteure de « Le cuisinier de l’art. Art du cuisinier et cuisine d’artiste, XVIe-XXIe siècle » avec Julia Csergo (Éditions Menu Fretin, 2018) et de plusieurs articles dans des revues spécialisées. Ses travaux actuels portent sur la culture visuelle de la gastronomie. Elle prépare un ouvrage sur les illustrations des livres de cuisine et de pâtisserie de Jules Gouffé et le devenir de la cuisine décorative à l’époque contemporaine.

Frédérique Desbuissons vous fera découvrir la personnalité, le parcours professionnel et la cuisine de Jules Gouffé. Elle insistera sur ses livres illustrés, l’occasion de montrer des gravures sur bois et des chromolithographies très spectaculaires dont elle a retrouvé certains des modèles peints.

Dîner-dégustation

La conférence sera suivie d’un dîner-dégustation réalisé par Arnaud Ziomek, traiteur local. Le menu se composera de saumon farci, d’une Chartreuse de gibier et d’un riz au lait à l’Impératrice accompagnés de vin blanc.

 

SAMEDI 16 SEPTEMBRE 2023
DIMANCHE 17 SEPTEMBRE 2023

40e jOURNÉES EUROPÉENNES DU PATRIMOINE : WEEK-END HISTOIRE

ENTRÉE ET ANIMATIONS GRATUITES

Visites guidées, reconstitutions historiques, cinéma plein air : le Musée de la guerre 1870 se prépare à un week-end événement pour célébrer les 40e Journées européennes du Patrimoine !

Dans le cadre de l’année de commémoration du 150e anniversaire de la mort de Napoléon III, l’association « Les Arquebusiers de l’Est » fera revivre la vie militaire du Second Empire dans les jardins du musée et s’intéressera plus particulièrement au soldat de l’Armée de la Loire. Les visiteurs pourront ainsi en savoir plus sur la composition de l’Armée de la Loire et la conscription, mais également découvrir comment et avec quoi le soldat vivait : reconstitution de tentes individuelles, revue des effets, exposition de petits objets du paquetage du soldat…

PROGRAMME DU SAMEDI 16 SEPTEMBRE 2023

Le musée sera ouvert au public de 14h à 20h.

14h – 20h : démonstrations de militariat avec le groupe de reconstitution « Les Arquebusiers de l’Est »

15h : visite guidée de l’exposition « Cabinets de Curiosités » – Réservation obligatoire

À partir de 14h : Domitille Leveillard, lauréate 2021 du Prix du Manuscrit de la Beauce et du Dunois, en dédicace

En juin 2023, Domitille Leveillard a publié son premier roman « Bas les masques au château de Villeprévost ! Une enquête de Joséphine Diamant » chez Ella Éditions. Cette comédie policière s’inscrit dans la lignée des « cosy mystery » – comprendre « le crime à l’heure du thé » – un genre actuellement très populaire en librairie : « Agatha Raisin » de M.C. Beaton, « Les Détectives du Yorkshire » de Julia Chapman, ou encore, « Au service secret de Marie-Antoinette » de Frédéric Lenormand sont de véritables best-sellers. L’intrigue de ce cosy mystery à la beauceronne ? Joséphine Diamant, qui rêve d’écrire le roman du siècle, décide de s’improviser détective lorsqu’un mystérieux vol se produit dans un vieux château du coin. Obstinée, aventureuse, maladroite et un brin mauvaise foi, l’héroïne nous entraîne dans une découverte savoureuse, et quelque peu rocambolesque de la campagne beauceronne et de son histoire locale…

Le château de Villeprévost fut, en effet, un haut-lieu de la retentissante affaire des brigands de la Bande d’Orgères à la fin du XVIIIe siècle, dans le chaos de la Révolution française. Or il est situé à une poignée de kilomètres du Musée de la guerre 1870 qui devient l’un des personnages phares de cette fiction lorsqu’elle abrite un potentiel suspect…

Domitille Leveillard a 28 ans et est originaire de Courbehaye en Eure-et-Loir. Après des études en marketing, communication et linguistique, elle écrit pour le quotidien L’Écho Républicain et travaille actuellement comme chargée de communication dans une collectivité en Eure-et-Loir.

(Paiement par chèque ou espèces)

20h30 : projection cinéma dans les jardins du musée – « J’accuse » (2019, avec Jean Dujardin, Louis Garrel)

Avec le coucher de soleil en toile de fond, les jardins du musée se transforment en salle de cinéma à ciel ouvert pour accueillir la projection du film « J’accuse ». En 1894, Alfred Dreyfus, officier français d’origine alsacienne et de confession juive, est accusé de fournir des documents secrets français à l’Empire allemand. C’est le début de l’Affaire Dreyfus, qui explose en 1898 quand Émile Zola, convaincu de son innocence, adresse une lettre « J’accuse… ! » au Président de la République. Alors que l’affaire déchire la France et fait scandale dans le monde entier, le Colonel Picquart, à la tête du contre-espionnage, découvre l’ampleur d’une vaste machination judiciaire, bercée d’enjeux politiques et humains colossaux, et n’aura de cesse, dès lors, d’identifier les vrais coupables et de réhabiliter Alfred Dreyfus, au péril de sa carrière puis de sa vie. À la croisée du film historique et du thriller d’espionnage, « J’accuse » dresse, en filigrane, le portrait d’une France abîmée par la guerre de 1870-1871, meurtrie par sa défaite face à l’armée prussienne qui s’est soldée par l’annexion de l’Alsace-lorraine. Dans un contexte politique qui rend le pays hargneux et antipathique vis-à-vis des Allemands, un combat pour l’honneur et la vérité s’avérera aussi nécessaire que difficile.

Prévoir plaids et sièges pour le cinéma plein air

Restauration sur place :

  • Présence du foodtruck « PizzaYolo » à partir de 18h30
  • Distribution gratuite de pop-corn bio et local « Trésors de Beauce » issu de la Ferme des 3 Rois au Puiset (Janville-en-Beauce) lors de la séance cinéma

PROGRAMME DU DIMANCHE 17 SEPTEMBRE 2023

Le musée sera ouvert au public de 10h à 18h.

10h – 18h : démonstrations de militariat avec le groupe de reconstitution « Les Arquebusiers de l’Est »


Pique-nique dans les jardins du musée
Pendant midi, les visiteurs sont invités à apporter leur pique-nique et à déjeuner dans les jardins du musée.
 
15h : visite guidée du champ de bataille (rendez-vous au musée – pas de réservation nécessaire)

Une excursion commentée exceptionnelle aura lieu sur le champ de bataille du 2 décembre 1870, depuis le cœur de village, théâtre d’âpres combats, à la Croix de Sonis où celui-ci est tombé, en passant par le Bois des Zouaves où les Prussiens s’étaient retranchés.

DIMANCHE 10 SEPTEMBRE 2023

lectures thÉÂTRALISÉES "croisements de routes"
15h / 16h / 17h

ENTRÉE LIBRE ET GRATUITE

Rendre vivants des textes témoignant d’un monde rural disparu tout en explorant le patrimoine identitaire d’un territoire : telle est l’ambition de ces pérégrinations champêtres, littéraires et théâtrales, orchestrées par la compagnie Sub’Théâtre.

La route des églises s’approprie un texte de Paul Vialar relatant la mobilisation de 1914 dans nos campagnes. Sur la route des lavoirs, un poème et une nouvelle de Gaston Couté précédent une farce burlesque de Jean-Claude Ponçon. La route des fermes et moulins fait renaître une noce paysanne d’antan écrite par Philippe Lipchitz, où Jeanine et Adrien incarnent respectivement le désir amoureux et le désir paysan.

La Compagnie du Sub’Théâtre circulera tout au long de l’été dans la Communauté de Communes des Forêts du Perche, la Communauté de Communes des Portes Euréliennes d’Île-de-France, la Communauté de Communes du Bonnevalais, le Maquis de Plainville et la Communauté de Communes Cœur de Beauce (télécharger le programme complet).

Au Musée de la guerre 1870 le dimanche 10 septembre 2023

À l’occasion du passage de la compagnie Sub’Théâtre sur le territoire Cœur de Beauce du 8 au 10 septembre 2023, le Musée de la guerre 1870 accueillera le spectacle « Croisements de Routes » le dimanche 10 septembre 2023 lors de trois sessions : 15h / 16h / 17h.  Les lectures feront revivre la mobilisation de 1914.


DIMANCHE 3 SEPTEMBRE 2023 // 15h

ConCERT-CONFÉrence "VINI, VIDI, VERDI"

TARIF : 8€
réservation conseillÉe

Le Musée de la guerre 1870 à Loigny-la-Bataille poursuit son cycle de concerts conférences théâtralisés consacrés à des artistes qui ont marqué le XIXe siècle. Pour ce deuxième et ultime rendez-vous, le Musée de la guerre 1870 célèbre le 210e anniversaire de la naissance de Giuseppe Verdi.

Qui est Giuseppe Verdi (1913 – 1901) ?

Après avoir composé ses premiers opéras au théâtre lyrique de La Scala à Milan, Giuseppe Verdi connaît un triomphe international lorsqu’il imagine la fameuse « trilogie populaire » : « Rigoletto » en 1851 (d’après la pièce « Le Roi s’amuse » de Victor Hugo), « Il Trovatore » en 1853 (d’après la pièce d’Antonio Garcia Gutiérrez) et « La Traviata » en 1853 (d’après le roman La Dame aux camélias d’Alexandre Dumas fils). Celui qui s’était pourtant vu refuser l’accès au Conservatoire de Milan quelques années plus tôt, devient, par la suite, l’un des compositeurs les plus aimés au monde. Il honore un nombre croissant de commandes internationales : « Les Vêpres Siciliennes » pour Paris en 1855, « La Force du Destin » pour Saint-Pétersbourg en 1862, « Aïda » pour Le Caire en 1871, etc. Son œuvre romantique est empreinte, d’une part, d’un patriotisme italien lié au contexte politique difficile de son pays, et d’autre part, d’une essence dramatique, nourrie par les douloureuses, successives et inopinées disparitions de sa première épouse et de leurs deux enfants.

Le point de vue de sa grande amie, Clara Maffei

Milan, XIXe siècle. Clara Maffei, grande bourgeoise italienne, comtesse érudite et femme de lettres nationaliste, reçoit dans son salon les écrivains et artistes les plus illustres du nationalisme milanais. Amie de Giuseppe Verdi, elle entretient avec lui une correspondance soutenue, dans laquelle le maître du théâtre lyrique se confie comme avec personne d’autre. La Comtesse Maffei garde précieusement leurs échanges dans un « copialettere », mine d’or des pensées les plus intimes du compositeur romantique. Jusqu’à un jour de 1870, où elle se replonge dans ses lettres et lève alors le voile sur la vie et les opéras les plus emblématiques de Giuseppe Verdi…

Par Gaëlle Chalude, Nika Guliashvili, Delphine Malglaive et Yulia
Kopshar

Ce concert-conférence a été écrit et sera interprété par Gaëlle Chalude, auteure, comédienne, fondatrice de la compagnie RestonScène ! à Luisant. Elle sera accompagnée par : la chanteuse soprano Delphine Malglaive, formée à l’École Normale de Musique de Paris, et aujourd’hui professeure de chant à l’École de Musique et de Théâtre de Bailly (Yvelines) ; le chanteur basse Nika Guliashvili, diplômé du Conservatoire de Tbilissi (Géorgie), qui a incarné les rôles principaux de nombreux opéras dans le monde entier ; et la pianiste Yulia Kopshar, originaire de Russie, qui travaille actuellement comme accompagnatrice au Conservatoire de Musique et de Danse de Chartres. Ces trois artistes donnent régulièrement des concerts lyriques.

 

VENDREDI 7 JUILLET 2023 // 20H30

ConCERT-CONFÉrence "DEBUSSY AU JARDIN"
Dans les jardins du musÉe de la guerre 1870

TARIF : 8€
réservation conseillÉe

Le Musée de la guerre 1870 à Loigny-la-Bataille inaugure un cycle de concerts conférences consacrés à des artistes qui ont marqué le XIXe siècle. Ces concerts conférences racontent leur vie et célèbrent leur œuvre dans un élan théâtral et musical inédit, écho de leur exceptionnel talent.

 Le compositeur français Claude Debussy, né en 1862 à Saint-Germain-en-Laye et mort en 1918 à Paris, est le premier mis à l’honneur. D’un tempérament indépendant qui faisait fi des conventions, Claude Debussy fut le principal représentant de la musique impressionniste, genre apparu dans le dernier quart du XIXe siècle en Europe et appartenant à la musique moderne. La musique impressionniste se caractérise par une clarté et une sophistication qui se rapprochent du style pictural. Et parce que la nature inspirait les peintres impressionnistes qui ont, à l’instar de Debussy, rejeté l’esthétique académique, le concert-conférence dédié à Debussy prendra place dans les jardins du musée. Un tableau vivant pour une musique éprise de liberté !

Le point de vue de Rosalie Tixier, première épouse de Debussy

Si d’autres femmes avaient, plusieurs fois auparavant, conquis le cœur du grand compositeur de « Prélude à l’après-midi d’un faune », Rosalie Tixier fut la première épouse légitime d’Achille-Claude Debussy. La petite couturière et mannequin connut à la fois l’amour le plus enflammé et un destin des plus tragiques lorsqu’après l’avoir convoitée, adorée, adulée et épousée en 1899, Debussy s’en lassa tout bonnement et la quitta, cinq ans plus tard, pour une autre, sans même un regard pour son désespoir. La belle Lilly se tira une balle de revolver dans le ventre, ratant autant son suicide que son mariage. C’est pourtant, Lilly Debussy, accompagnée des sons si particuliers de la musique inimitable de son Claude, qui raconte, à la fin de sa vie, le Debussy qu’elle connut, son œuvre, ses frasques, et, à travers son récit, le destin inouï d’un compositeur hors du commun.

Par Gaëlle Chalude et le Quatuor Landolfi

Ce concert-conférence a été écrit et sera interprété par Gaëlle Chalude, auteure, comédienne, fondatrice de la compagnie RestonScène ! à Luisant. Elle sera accompagnée par le Quatuor Landolfi, composé d’Anaïs Perrin et de Laurence Martinaud au violon, de Dahlia Adamopoulos à l’alto et d’Annabelle Brey au violoncelle. Les musiciennes du Quatuor Landolfi sont très attachées à jouer en se rapprochant le plus possible de l’instrument tel que le compositeur le connaissait et adaptent les cordes et archets en fonction de l’époque qu’elles jouent.  

SAMEDI 13 MAI 2023

19E NUIT EUROPÉENNE DES MUSÉES : VISITES NOCTURNES

samedi 13 mai 2023 // À partir de 19h00
eNTRÉE LIBRE ET GRATUITE

Le Musée de la guerre 1870 fête la 19e Nuit européenne des musées en proposant un programme de visites guidées à la tombée de la nuit :

  • 19h30 : visite guidée du musée, de l’église, de la crypte et de l’ossuaire
  • 21h00 : visite guidée de l’exposition temporaire « Cabinets de Curiosités ». Partez à la découverte de trésors d’art et d’histoire rares, singuliers et hétéroclites, qui touchent au précieux, au caustique, à l’inquiétant ou au mystique, et qui explorent le conflit franco-prussien d’une manière inattendue.
En parallèle, dès 19h00, les visiteurs auront la possibilité de déambuler librement au sein des collections permanentes et temporaires du musée, ainsi que dans l’église, la crypte et l’ossuaire.

 Le Musée de la guerre 1870 fermera ses portes à 22h00.

ANNULATION DU CINÉMA EN PLEIN AIR

En raison d’une météo pluvieuse, le Musée de la guerre 1870 ne peut accueillir la projection du film « J’accuse » initialement prévue dans ses jardins ce samedi 13 mai 2023.
 
Toutefois, le Musée de la guerre 1870 fêtera bien la 19e Nuit européenne des musées en proposant un programme de visites guidées en intérieur à la tombée de la nuit.
 
Le cinéma en plein air, quant à lui, est reporté à la soirée du samedi 16 septembre 2023 à l’occasion des 40e Journées du Patrimoine.

VENDREDI 28 AVRIL 2023

cONCERT POUR LA RESTAURATION DU MÉMORIAL DE LOIGNY-LA-BATAILLE

par le 2e bataillon de l'ÉCOLE SPÉCIALE MILITAIRE DE SAINT-CYR - PROMOTION COLONEL LE COCQ

VENDREDI 28 avril 2023 // 20h
ÉGLISE SAINT LUCAIN DE LOIGNY-LA-BATAILLE
PARTICIPATION LIBRE

Au sein de l’église de Loigny, le mémorial de Loigny-la-Bataille est composé de la chapelle mortuaire, de la crypte et de l’ossuaire.

 
Ce mémorial est dédié aux victimes de la bataille de Loigny du 2 décembre 1870. Construit à partir de 1872, il est décoré par les peintres Charles Lameire (1832-1910) et Charles de Coubertin (1822-1908). Les vitraux sont l’œuvre du peintre-verrier Nicolas Lorin (1833-1882).
 
Le mémorial, classé au titre des monuments historiques en 1983, souffre aujourd’hui de nombreuses altérations (fissures, décollements picturaux, usures…) qui compromettent la pérennité du site.
 
Des travaux d’assainissement ont déjà été menés afin d’obtenir des conditions plus favorables à la conservation des peintures. La seconde étape consiste désormais à engager des travaux de restauration des peintures afin de redonner au mémorial sa beauté originelle.
 
Le montant de la restauration du mémorial de Loigny s’élève à 300 000 € et ce sont 250 000 € de fonds qui ont déjà été collectés.

Le Souvenir Français et la Mairie de Loigny- la-Bataille organisent ainsi un concert interprété par la chorale du 2e Bataillon de l’École Spéciale Militaire de Saint-Cyr – Promotion Colonel Le Cocq, dont les bénéfices seront reversés au profit de la restauration de la chapelle mortuaire et de la crypte-ossuaire.

 

Vous pouvez faire un don en envoyant un chèque à :

Fonds de dotation Mémorial de Loigny-la-Bataille

Maison France Services

2 rue de l’Arsenal

28140 ORGÈRES-EN-BEAUCE

 

 

MERCREDI 26 AVRIL 2023

COUPS DE CRAYON À LOIGNY-LA-BATAILLE : ATELIER DESSIN PAR PASCAL SAILLANT

mercredi 26 avril 2023 // 10H30
atelier dessin dÈs 8 ans
TARIF : 6€
réservation obligatoire

Entre les Trois Mousquetaires, Wonderwoman et James Bond, à quel héros aimerais-tu ressembler ?

Le Musée de la guerre 1870 invite les enfants à se rêver en super-héros d’une autre époque en s’inspirant des tenues et accessoires ayant appartenu aux armées et grandes figures de la guerre franco-prussienne : casques, coiffes, képis, uniformes, bottes, armes…

Observe les précieuses collections exposées dans les vitrines du musée, admire les vêtements, les tissus, les couleurs, les coupes, et laisse libre cours à ton imagination en mixant des éléments de styles qui s’opposent ou se complètent. Le but ? Te composer une allure digne d’une aventure romanesque dont tu serais le principal protagoniste !

Fonctionnant en binômes, les enfants se tireront ensuite respectivement le portrait sur papier, afin que l’on n’oublie jamais que ces mini super-héros sont un jour passés par Loigny-la-Bataille…

 

Ancien élève de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris, Pascal Saillant est directeur artistique dans le secteur du design. Ce grand passionné d’histoire militaire s’intéresse de près au conflit franco-prussien de 1870-1871. Il a d’ailleurs rassemblé nombre de documents et pièces diverses sur la mémorable bataille du 28 novembre 1870 de Beaune-la-Rolande (Loiret), où il a vécu pendant quatorze ans.

 

 

MERCREDI 19 AVRIL 2023

le trÉsor de l'ABBÉ : ESCAPE-GAME AU MUSÉE

mercredi 19 avril 2023 // 10H30
ESCAPE-GAME POUR LES 10-14 ans
TARIF : 6€
réservation obligatoire

Alerte rouge à Loigny-la-Bataille : le Musée de la guerre 1870 va être détruit avec toutes ses collections !

Or la légende raconte qu’un trésor volé aux Prussiens il y a deux siècles y serait caché… Libre à toi de t’y aventurer pour le retrouver mais la mission n’est pas sans danger.

Enfermé dans une pièce, tu n’as plus qu’une heure pour te sauver et t’en emparer ! Une seule personne peut t’aider dans ta quête : l’ancien abbé du village, longtemps gardien des clés du musée. À toi de résoudre les énigmes et messages codés qu’il te communiquera sur un talkie-walkie et qui te guideront, nous l’espérons, à travers les expositions d’objets et jusque dans l’église.

Entre jeu d’évasion et chasse au trésor, arriveras-tu à percer le dernier secret du Musée de la guerre 1870 ?

 
 
 

 

DIMANCHE 9 AVRIL 2023
LUNDI 10 AVRIL 2023

pÂQUES : CHASSE AUX ŒUFS AU MUSÉE

DIMANCHE 9 AVRIL 2023
OUVERTURE EXCEPTIONNELLE LUNDI 10 AVRIL 2023
entrÉe LIBRE ENTRE 14H ET 18H

PLEIN TARIF : 6€ // TARIF RÉDUIT : 3,50 €
GRATUIT POUR LES MOINS DE 6 ANS

Et si cette année, vous fêtiez Pâques dans un endroit insolite ? Pour la deuxième année consécutive, le Musée de la guerre 1870 réinvente la traditionnelle chasse aux œufs en y ajoutant quelques savoureuses énigmes d’histoire !

Les plus jeunes comme les plus grands enfants sont invités à découvrir ce pilier de l’Histoire de l’Eure-et-Loir lors d’une
promenade ludique et récréative composée de deux parcours. Le premier se déroule à l’extérieur du musée, en plein cœur du village de Loigny, et permet de resituer le patrimoine et la géographie de la commune en 1870. Dans le second parcours, les visiteurs pourront zigzaguer entre les collections du musée et au sein de son exposition-événement « Cabinets de Curiosités », à la recherche d’objets-souvenirs de la guerre franco-prussienne.

Les participants devront repérer de petits œufs colorés afin d’identifier des mots-mystères qui leur donneront accès au plus gourmand des butins !

 

À noter : si vous souhaitez prolonger l’après-midi en famille au musée, le Musée de la guerre 1870 met à votre disposition un livret-jeu pour les enfants et propose des tablettes en location afin de visiter le champ de bataille et ses points d’arrêts (bois des Zouaves, Monument du Général de Sonis, Château de Villepion…) en réalité virtuelle.

 

 

DIMANCHE 5 MARS 2023

embuscades, ESPIONNAGES, Évasions : PRUSSIENS CONTRE BEAUCERONS, RÉcits d'UNE OCCUPATION

CONFÉRENCE PAR MARC-AURÈLE ET JEAN-MARC ROUSSEAU

DIMANCHE 5 MARS 2023 // 15H30
entrÉe payante

Le 19 juillet 1870, Napoléon III déclare la guerre à la Prusse. Dès le lendemain, l’armée prussienne entre sur le sol français et se montre d’emblée mieux équipée et mieux organisée. L’Empereur français capitule à Sedan à peine deux mois plus tard.

 
La Troisième République est proclamée le 4 septembre, mais son Gouvernement de la Défense nationale, mené par Gambetta, ne parvient pas à empêcher la progression des Prussiens qui finissent par assiéger Paris le 21 septembre et Orléans le 11 octobre. Mais pour tenir, l’armée prussienne a besoin de vivres. Or, entre Paris et Orléans, se trouve la Beauce, terre ancestrale d’agriculture, grenier à blé de la France, plaine fertile que les soldats prussiens ne tardent pas à atteindre.
 
Dès lors, en Beauce et dans l’Orléanais, comment se passe la vie quotidienne sous l’occupation prussienne en 1870-1871 ? Comment les habitants réagissent-ils et agissent-ils ?
 
Le Musée de la guerre 1870 propose de répondre à ces questions lors d’une conférence qui évoquera la propagande de l’occupant, les civils face aux blessés et aux morts de la bataille de Loigny, le système d’occupation prussienne, les réquisitions abusives et pillages à travers les récits de cultivateurs beaucerons, l’exode, les évasions, la résistance, le rôle des femmes…
 
Marc-Aurèle et Jean-Marc Rousseau sont les auteurs d’un travail de recherche effectué dans le cadre d’un master sur « Les modalités de l’occupation prussienne en 1870-1871 et leurs conséquences sur les populations civiles de l’Orléanais. »


MERCREDI 15 FÉVRIER 2023
MERCREDI 22 FÉVRIER 2023

le trÉsor de l'ABBÉ : ESCAPE-GAME AU MUSÉE

mercredi 15 et mercredi 22 fÉvrier 2023 // 10H30
ESCAPE-GAME POUR LES 10-14 ans
TARIF : 5,50€
réservation obligatoire

Alerte rouge à Loigny-la-Bataille : le Musée de la guerre 1870 va être détruit avec toutes ses collections !

Or la légende raconte qu’un trésor volé aux Prussiens il y a deux siècles y serait caché… Libre à toi de t’y aventurer pour le retrouver mais la mission n’est pas sans danger.

Enfermé dans une pièce, tu n’as plus qu’une heure pour te sauver et t’en emparer ! Une seule personne peut t’aider dans ta quête : l’ancien abbé du village, longtemps gardien des clés du musée. À toi de résoudre les énigmes et messages codés qu’il te communiquera sur un talkie-walkie et qui te guideront, nous l’espérons, à travers les expositions d’objets et jusque dans l’église.

Entre jeu d’évasion et chasse au trésor, arriveras-tu à percer le dernier secret du Musée de la guerre 1870 ?

 
 
 

 

dimanche 27 NOVEMBRE 2022

commémorations de la bataille de LOIGNY OUverture exceptionnelle du musée

COMMémorations à partir de 9h45
OUVERTURE DU MUSée de 12H à 18H30

dimanche 16 octobre 2022

SOUS L'EMPIRE DE LA MODE

conférence par catherine join-diéTERLE

SAMEDI 16 OCTOBRE 2022 - 15h30 // 3,50€
PLACES ENCORE DISPONIBLES

Du Second Empire au début de la Troisième République la mode connaît de nombreux boulversements : des robes à crinolines aux robes coniques, l’idéal féminin évolue. 

L’industrialisation et la généralisation des machines à coudre permettent le développement du prêt-à-porter. Les premiers grands magasins apparaissent et les créateurs rivalisent d’originalité : entre style tapageur et raffinement. C’est à cette époque, entre deux expositions universelles, que Paris se forge sa réputation de capitale de la mode.

Le Musée vous invite donc à un carnaval de couleurs, de formes et d’étoffes où se mèlent capes, robes, châles, ombrelles, chapeaux et bottines.

Catherine Join-Diérterle est docteure en Histoire de l’art, conservatrice générale du patrimoine et a longtemps dirigé le Palais Galliera, Musée de la mode de la ville de Paris.
Elle fut notamment à ce titre la commissaire de l’exposition Sous l’Empire des crinolines. 

samedi 1er octobre 2022

auguste escoffier, Le cuisinier des rois, le roi des cuisiniers

conférence dînatoire Par PASCAL ORY, Historien et membre de l'académie française
30 € / PERSONNE
réservation obloigatoire avant le 25 septembre

En 1870, lorsque éclate la guerre franco-prussienne un jeune homme de 24 ans est nommé chef de cuisine du quartier général du maréchal de Mac-Mahon. Son nom : Auguste Escoffier.
Après la guerre, grâce notamment à sa rencontre avec César Ritz, Auguste Escoffier va mener une carrière exceptionnelle dans les plus grands restaurants et les plus beaux palaces d’Europe.
Il y impose une organisation quasi-militaire en créant les premières « brigades » où chaque homme est assigné à une fonction précise selon une hiérarchie établie et respectée.
Formidable créateur, il est à l’origine de nombreux plats célèbres parmi lesquels « la côte de veau à la bordelaise », « les petits pois à la française », « la pêche Melba », « la crêpe Suzette » ou encore « la Poire Belle-Hélène ».


Auteur de multiples ouvrages et traités, Auguste Escoffier a fait les beaux jours de la gastronomie française au point de recevoir l’hommage de l’ennemi héréditaire : en 1906, le Kaiser Guillaume II, lui aurait ainsi adressé le plus beau des compliments : « Moi, je suis l’Empereur d’Allemagne mais vous, vous êtes l’Empereur des cuisiniers ».

 
Pour évoquer le destin d’Auguste Escoffier, Pascal Ory, historien et membre de l’Académie française est l’invité du Musée de la guerre de 1870. Il est l’auteur du Discours gastronomique français : des origines à nos jours et a préfacé la réédition du Guide culinaire d’Auguste Escoffier.


La conférence sera suivie d’un repas composé d’assortiments des plus grandes spécialités du chef :

 

  • Punch à la romaine
  • Joue de lotte bonne-femme
  • Médaillon de pigeonneau, petits pois à la française
  • Manchon de canard à l’orange
  • Poire Belle-Helène
    Coupe Melba

Repas préparé par le traiteur « Aux Zouaves ».

vendredi 16 SEPTEMBRE - 20h30

Les lumières de Loigny

visite commentée à la lampe troche de l'église et de la crypte de loigny-la-bataille
Par antoine bruneau, historien
Gratuit sur réservation

Le 2 décembre 1870, la bataille de Loigny fait plus de 9000 victimes : tués, blessés et diparus.

À l’occasion du premier anniversaire de la bataille, la construction d’une nouvelle église commémorative est décidée. Le chantier débute en 1872 et la nef est achevée en 1874. Le clocher sera terminé dans les années 1890. Financée grâce à une souscription publique, l’église est peu à peu décorée et enrichie des peintures de Charles Lameire (1832-1910) puis des vitraux de Nicolas Lorin (1833-1882).

L’église Saint-Lucain de Loigny-la-Bataille constitue aujourd’hui l’un des plus grands lieux de mémoire consacré à la guerre de 1870. Elle abrite notamment une chapelle mortuaire, une crypte et un ossuaire où, comme un symbole de réconciliation reposent les dépouilles de 1260 soldats français et allemands.

Malheureusement, ce monument, classé au titre des monuments historiques en 1983, souffre aujourd’hui de nombreuses altérations (fissures, décollements picturaux, usures…) qui compromettent la pérennité du site. Des travaux d’assainissement ont déjà été menés afin d’obtenir des conditions plus favorables à la conservation des peintures. La seconde étape consiste désormais à engager des travaux de restauration des peintures afin de redonner au mémorial sa beauté originelle.
Des travaux de restauration sont programmés et un appel au mécénat est actuellement diffusé.

Pour sensibiliser les visiteurs à la beauté et la force symbolique des lieux, le Musée de la guerre de 1870 vous invite à une visite commentée du site. La visite, ponctuée de récits et d’anecdotes, sera animée par Antoine Bruneau, historien et grand connaisseur des lieux.

SAMEDI 6 AOûT 2022 - 20h30

BAL SECOND EMPIRE
démonstration et initiation

Le Musée de la guerre de 1870 vous invite à un bal Second Empire donné dans ses jardins.

En costume d’époque, chapeaux hauts-de-forme et robes à crinoline, les membres des troupes « Promenons-nous dans l’Histoire » et « les Renards à l’Ouest » exécuteront valses et quadrilles avant d’initier les volontaires aux danses en vogue dans les salons du Second Empire.

Dans le même temps, le bar à vins ambulant « Le Comptoir des Vignerons » sera présent et une grande variété de vins, de bières et de planches de charcuterie seront proposés aux visiteurs .

Musique, danse et dégustations seront donc au programme de ce samedi soir d’été !

Vendredi 24 JUIN - 20h45

concert de soutien pour la restauration du mémorial de loigny-la-Bataille

par la maîtrise de la cathédrale de chartres

église de loigny-la-bataille
participation libre.

Les fonds récoltés iront à la restauration du mémorial

La maîtrise de la cathédrale de Chartres, l’une des plus anciennes du monde, sera présente le vendredi 24 juin 2022 en l’église Saint-lucain de Loigny-la-Bataille. L’ensemble des fonds récoltés iront à la restauration du mémorial de Loigny-la-Bataille.

Ce mémorial, composé d’une chapelle mortuaire, d’une crypte et d’un ossuaire est dédié aux victimes de la bataille de Loigny du 2 décembre 1870. Classé au titre des monuments historiques en 1983, ce lieu souffre aujourd’hui de nombreuses altérations (fissures, décollements picturaux, usures…) qui compromettent la pérennité du site.

Des travaux d’assainissement ont déjà été menés afin d’obtenir des conditions plus favorables à la conservation des peintures. La seconde étape consiste désormais à engager des travaux de restauration des peintures afin de redonner au mémorial sa beauté originelle. Ce concert est donc l’occasion de profiter d’un beau moment de musique mais aussi de récolter des fonds pour que ce projet de restauration aboutisse.

 

samedi 18 JUIN - 20H30

spectacle chant danse et coiffure :
le chignon

PLEIN TARIF : 12 € TARIF Réduit : 6 € (- de 18 ans , étudiants, demandeurs d’emploi, personnes handicapés)

Après le château de Chenonceau, le musée Estève de Bourges, les Musées des Beaux-Arts de Blois et d’Orléans, la performance chorégraphique « Le Chignon » sera proposée à Loigny-la-Bataille dans les jardins du Musée de la guerre de 1870 sous la douce lumière du soleil couchant. 

Durant ce spectacle, un chignon romantique est élaboré sous les yeux du public par Deborah Schaller. Une fois coiffée et habillée dʼune crinoline elliptique, la chorégraphe Anne Perbal réalise une performance dansée au son de la voix soprano de Daphne Corregan, a cappella, en musique, ou proposant des textes autour du XIXe siècle. 

Une plongée dans lʼunivers artistique de lʼépoque qui remet à l’honneur Louise Bertin, Germaine de Staël, Fanny Mendelssohn, Cécile Chaminade et Clémence de Grand Val entre autres. Une performance originale et intimiste de 40 minutes qui rend également hommage à la mode du Second Empire : chignon bas et robe à crinoline. 

 

VENDREDI 20 MAI - 20h30

cONCERT DE LOIGNY-la-BATAILLE DANS LES JARDINS DU MUSée

gratuit
LE PASS VACINAL N'EST PLUS DEMANDÉ LE PORT DU MASQUE N'EST PLUS OBLIGATOIRE

Après deux ans d’absence, l’Harmonie de Terminiers reprend le chemin de ses concerts.

Elle sera réunie ce vendredi 20 mai dès 20h30 dans les jardins du Musée de La Guerre de 1870

La première partie sera consacrée à l’orchestre juniors de l’Ecole de musique de la Communauté de Communes Cœur de Beauce avec qui l’Harmonie partagera ce concert. Ils seront dirigés par Mme Cendrine Robino et Monsieur Jean- Paul Greslier.

Messieurs Jean-Yves Foiret et Alain Marcuard dirigeront ensuite l’Harmonie de Terminiers dans la seconde partie.

Les morceaux interprétés lors de ce moment musical seront variés entre le classique, la variété et des morceaux plus modernes.

Enfin, les deux groupes musicaux se retrouveront sur un final commun qui marquera l’unité de ce beau concert montrant que la musique renforce les liens et unit les passions.

samedi 14 MAI 2022 - 20H30

vISITEZ L'exposition cabinets de curiosités à la lampe torche

5,50 € par personne
Réservation obligatoire : 02 37 36 13 25 / CONTACT@MUSEEDELAGUERRE1870.FR

LE PASS VACINAL N'EST PLUS DEMANDÉ
LE PORT DU MASQUE N'EST PLUS OBLIGATOIRE

À l’occasion de la 18e édition de la Nuit européenne des musées, le Musée de la guerre de 1870 vous propose une visite guidée de sa nouvelle exposition « Cabinets de Curiosités ». Pour coller à la thématique nocturne de la soirée, la visite de cette exposition s’effectuera à la lampe torche.

Cette atmosphère sera propice à la découverte des 150 curieux objets qui composent cette exposition :
Au sein de ce joyeux capharnaüm, le visiteur sera guidée auprès d’objets précieux, inquiétants, caustiques mystiques. L’inquiétant, c’est cette drôle de boule noire qui n’est rien d’autre que… l’œil de Gambetta. Le caustique, c’est ce casse-noix en forme de tête de Bismarck ou ce moutardier en forme de cochon coiffé d’un casque… prussien. Le précieux, c’est cette croix en cristal de roche qui abrite des reliques de la vraie croix de la Passion du Christ. Le mystique, c’est ce cilice, cet objet de pénitence ayant appartenu au Général de Sonis ! Derrière chacun de ces objets présentés, il y a une histoire et une anecdote à raconter ! La visite se terminera par la découverte, toujours à la lueur des lampes torches, de la crypte et de l’ossuaire de Loigny.

Pour garantir la sécurité et le confort de visite des visiteurs, le nombre de place est limité.
La réservation est donc obligatoire

mardi 10 MAI 2022 - 20H30

NIETZSCHE & wagner, le couple infernal

conférence par dominique daury

3,50 € par personne
LE PASS VACINAL N'EST PLUS DEMANDÉ
LE PORT DU MASQUE N'EST PLUS OBLIGATOIRE

Le premier, Friedrich Nietzsche, est philosophe, critique culturel, compositeur, poète et écrivain. Le second, Richard Wagner est compositeur, directeur de théâtre, écrivain, chef d’orchestre et créateur du célébrissime festival de Bayreuth.

Leur relation fut d’abord l’histoire d’un « coup de foudre d’amitié masculine forte » suivi d’une période de « lune de miel spirituelle »… Pour le jeune Nietzsche, Wagner est alors un père de substitution et sa musique agit comme une drogue au même titre que… Cosima Wagner, la femme du compositeur avec qui il débute une relation épistolaire équivoque…

Mais l’effet de la drogue Wagner finit par ne plus agir sur Nietzsche. L’amour se transforme peu à peu en haine. Une haine tenace. Nietzsche s’attaque au Wagner nationaliste et antisémite et méprise ce « décadent désespéré tombé en pourriture « … !

Jusqu’à la fin de sa vie, Nietzsche conservera à l’égard du compositeur Wagner et de son épouse Cosima, une attitude ambiguë. Au crépuscule de sa vie, il déclarera : «Je n’ai aimé qu’une fois dans ma vie, et ce fut Wagner »

À l’occasion de cette conférence Dominique Daury, universitaire germanophone, vous invite à voyager au cœur de cette relation tumultueuse pour découvrir l’affrontement et l’œuvre de deux génies de notre histoire culturelle européenne.

vendredi 6 MAI 2022 - 20H30

LE Général de sonis, un dessin extraordinaire

conférence par jean-françois vivier et emmanuel cerisier

3,50 € par personne
LE PASS VACINAL N'EST PLUS DEMANDÉ
LE PORT DU MASQUE N'EST PLUS OBLIGATOIRE

Jean-François Vivier (scenario) et Emmanuel Cerisier (illustration), auteurs d’une bande dessinée historique sur le général de Sonis seront présents au Musée de la guerre de 1870 pour partager le destin de ce personnage si atypique. Cette conférence sera suivie d’une séance de dédicace et découverte du Musée qui abrite de nombreux objets ayants appartenu au général et d’une visite de la crypte où repose aujourd’hui sa dépouille…

Traversant le XIXe siècle, le général de Sonis aura été de tous les combats de l’armée française de l’époque : les campagnes d’Algérie, Solferino, le Maroc et bien sûr la guerre de 1870.

Le 2 décembre 1870, il dirige la charge qui a pour but de rompre l’encerclement des soldats français dans le village de Loigny. Les troupes régulières ayant fui, il reçoit l’aide des anciens zouaves pontificaux et la charge a lieu sous les drapeaux conjoints de la France et du Sacré-Coeur. Cela résume bien l’attachement de ce pieux soldat à la France et à l’Église.

Jean-François Vivier et Emmanuel Cerisier font revivre dans une bande dessinée parue le 20 avril dernier (éditions Plein Vent) l’épopée de ce grand soldat qui conduit le lecteur de la France du Second Empire aux combats de la guerre de 1870 en passant par les paysages enchanteurs d’Algérie.

Du Second Empire au début de la Troisième République la mode connaît de nombreux boulversements : des robes à crinolines aux robes coniques, l’idéal féminin évolue. 

L’industrialisation et la généralisation des machines à coudre permettent le développement du prêt-à-porter. Les premiers grands magasins apparaissent et les créateurs rivalisent d’originalité : entre style tapageur et raffinement. C’est à cette époque, entre deux expositions universelles, que Paris se forge sa réputation de capitale de la mode.

Le Musée vous invite donc à un carnaval de couleurs, de formes et d’étoffes où se mèlent capes, robes, châles, ombrelles, chapeaux et bottines.

Catherine Join-Diérterle est docteure en Histoire de l’art, conservatrice générale du patrimoine et a longtemps dirigé le Palais Galliera, Musée de la mode de la ville de Paris.
Elle fut notamment à ce titre la commissaire de l’exposition Sous l’Empire des crinolines. 

Vendredi 24 JUIN - 20h45

concert de soutien pour la restauration du mémorial de loigny-la-Bataille

par la maîtrise de la cathédrale de chartres

église de loigny-la-bataille
participation libre.

Les fonds récoltés iront à la restauration du mémorial

La maîtrise de la cathédrale de Chartres, l’une des plus anciennes du monde, sera présente le vendredi 24 juin 2022 en l’église Saint-lucain de Loigny-la-Bataille. L’ensemble des fonds récoltés iront à la restauration du mémorial de Loigny-la-Bataille.

Ce mémorial, composé d’une chapelle mortuaire, d’une crypte et d’un ossuaire est dédié aux victimes de la bataille de Loigny du 2 décembre 1870. Classé au titre des monuments historiques en 1983, ce lieu souffre aujourd’hui de nombreuses altérations (fissures, décollements picturaux, usures…) qui compromettent la pérennité du site.

Des travaux d’assainissement ont déjà été menés afin d’obtenir des conditions plus favorables à la conservation des peintures. La seconde étape consiste désormais à engager des travaux de restauration des peintures afin de redonner au mémorial sa beauté originelle. Ce concert est donc l’occasion de profiter d’un beau moment de musique mais aussi de récolter des fonds pour que ce projet de restauration aboutisse.

 

samedi 18 JUIN - 20H30

spectacle chant danse et coiffure :
le chignon

PLEIN TARIF : 12 € TARIF Réduit : 6 € (- de 18 ans , étudiants, demandeurs d’emploi, personnes handicapés)

Après le château de Chenonceau, le musée Estève de Bourges, les Musées des Beaux-Arts de Blois et d’Orléans, la performance chorégraphique « Le Chignon » sera proposée à Loigny-la-Bataille dans les jardins du Musée de la guerre de 1870 sous la douce lumière du soleil couchant. 

Durant ce spectacle, un chignon romantique est élaboré sous les yeux du public par Deborah Schaller. Une fois coiffée et habillée dʼune crinoline elliptique, la chorégraphe Anne Perbal réalise une performance dansée au son de la voix soprano de Daphne Corregan, a cappella, en musique, ou proposant des textes autour du XIXe siècle. 

Une plongée dans lʼunivers artistique de lʼépoque qui remet à l’honneur Louise Bertin, Germaine de Staël, Fanny Mendelssohn, Cécile Chaminade et Clémence de Grand Val entre autres. Une performance originale et intimiste de 40 minutes qui rend également hommage à la mode du Second Empire : chignon bas et robe à crinoline. 

 

VENDREDI 20 MAI - 20h30

cONCERT DE LOIGNY-la-BATAILLE DANS LES JARDINS DU MUSée

gratuit
LE PASS VACINAL N'EST PLUS DEMANDÉ LE PORT DU MASQUE N'EST PLUS OBLIGATOIRE

Après deux ans d’absence, l’Harmonie de Terminiers reprend le chemin de ses concerts.

Elle sera réunie ce vendredi 20 mai dès 20h30 dans les jardins du Musée de La Guerre de 1870

La première partie sera consacrée à l’orchestre juniors de l’Ecole de musique de la Communauté de Communes Cœur de Beauce avec qui l’Harmonie partagera ce concert. Ils seront dirigés par Mme Cendrine Robino et Monsieur Jean- Paul Greslier.

Messieurs Jean-Yves Foiret et Alain Marcuard dirigeront ensuite l’Harmonie de Terminiers dans la seconde partie.

Les morceaux interprétés lors de ce moment musical seront variés entre le classique, la variété et des morceaux plus modernes.

Enfin, les deux groupes musicaux se retrouveront sur un final commun qui marquera l’unité de ce beau concert montrant que la musique renforce les liens et unit les passions.

samedi 14 MAI 2022 - 20H30

vISITEZ L'exposition cabinets de curiosités à la lampe torche

5,50 € par personne
Réservation obligatoire : 02 37 36 13 25 / CONTACT@MUSEEDELAGUERRE1870.FR

LE PASS VACINAL N'EST PLUS DEMANDÉ
LE PORT DU MASQUE N'EST PLUS OBLIGATOIRE

À l’occasion de la 18e édition de la Nuit européenne des musées, le Musée de la guerre de 1870 vous propose une visite guidée de sa nouvelle exposition « Cabinets de Curiosités ». Pour coller à la thématique nocturne de la soirée, la visite de cette exposition s’effectuera à la lampe torche.

Cette atmosphère sera propice à la découverte des 150 curieux objets qui composent cette exposition :
Au sein de ce joyeux capharnaüm, le visiteur sera guidée auprès d’objets précieux, inquiétants, caustiques mystiques. L’inquiétant, c’est cette drôle de boule noire qui n’est rien d’autre que… l’œil de Gambetta. Le caustique, c’est ce casse-noix en forme de tête de Bismarck ou ce moutardier en forme de cochon coiffé d’un casque… prussien. Le précieux, c’est cette croix en cristal de roche qui abrite des reliques de la vraie croix de la Passion du Christ. Le mystique, c’est ce cilice, cet objet de pénitence ayant appartenu au Général de Sonis ! Derrière chacun de ces objets présentés, il y a une histoire et une anecdote à raconter ! La visite se terminera par la découverte, toujours à la lueur des lampes torches, de la crypte et de l’ossuaire de Loigny.

Pour garantir la sécurité et le confort de visite des visiteurs, le nombre de place est limité.
La réservation est donc obligatoire

mardi 10 MAI 2022 - 20H30

NIETZSCHE & wagner, le couple infernal

conférence par dominique daury

3,50 € par personne
LE PASS VACINAL N'EST PLUS DEMANDÉ
LE PORT DU MASQUE N'EST PLUS OBLIGATOIRE

Le premier, Friedrich Nietzsche, est philosophe, critique culturel, compositeur, poète et écrivain. Le second, Richard Wagner est compositeur, directeur de théâtre, écrivain, chef d’orchestre et créateur du célébrissime festival de Bayreuth.

Leur relation fut d’abord l’histoire d’un « coup de foudre d’amitié masculine forte » suivi d’une période de « lune de miel spirituelle »… Pour le jeune Nietzsche, Wagner est alors un père de substitution et sa musique agit comme une drogue au même titre que… Cosima Wagner, la femme du compositeur avec qui il débute une relation épistolaire équivoque…

Mais l’effet de la drogue Wagner finit par ne plus agir sur Nietzsche. L’amour se transforme peu à peu en haine. Une haine tenace. Nietzsche s’attaque au Wagner nationaliste et antisémite et méprise ce « décadent désespéré tombé en pourriture « … !

Jusqu’à la fin de sa vie, Nietzsche conservera à l’égard du compositeur Wagner et de son épouse Cosima, une attitude ambiguë. Au crépuscule de sa vie, il déclarera : «Je n’ai aimé qu’une fois dans ma vie, et ce fut Wagner »

À l’occasion de cette conférence Dominique Daury, universitaire germanophone, vous invite à voyager au cœur de cette relation tumultueuse pour découvrir l’affrontement et l’œuvre de deux génies de notre histoire culturelle européenne.

vendredi 6 MAI 2022 - 20H30

LE Général de sonis, un dessin extraordinaire

conférence par jean-françois vivier et emmanuel cerisier

3,50 € par personne
LE PASS VACINAL N'EST PLUS DEMANDÉ
LE PORT DU MASQUE N'EST PLUS OBLIGATOIRE

Jean-François Vivier (scenario) et Emmanuel Cerisier (illustration), auteurs d’une bande dessinée historique sur le général de Sonis seront présents au Musée de la guerre de 1870 pour partager le destin de ce personnage si atypique. Cette conférence sera suivie d’une séance de dédicace et découverte du Musée qui abrite de nombreux objets ayants appartenu au général et d’une visite de la crypte où repose aujourd’hui sa dépouille…

Traversant le XIXe siècle, le général de Sonis aura été de tous les combats de l’armée française de l’époque : les campagnes d’Algérie, Solferino, le Maroc et bien sûr la guerre de 1870.

Le 2 décembre 1870, il dirige la charge qui a pour but de rompre l’encerclement des soldats français dans le village de Loigny. Les troupes régulières ayant fui, il reçoit l’aide des anciens zouaves pontificaux et la charge a lieu sous les drapeaux conjoints de la France et du Sacré-Coeur. Cela résume bien l’attachement de ce pieux soldat à la France et à l’Église.

Jean-François Vivier et Emmanuel Cerisier font revivre dans une bande dessinée parue le 20 avril dernier (éditions Plein Vent) l’épopée de ce grand soldat qui conduit le lecteur de la France du Second Empire aux combats de la guerre de 1870 en passant par les paysages enchanteurs d’Algérie.

Dimanche 17 AVRIL ET LUNDI 18 AVRIL 2022 – 15h30

pâques au musée

cHASSE AUX OEUFS DANS LES COLLECTIONS DU MUSée

5,50 € pour les adultes
3 € pour les 6-18 ans
Gratuit pour les moins de 6 ans

le musée SERA EXCEPTIONNELLEMENT OUVERT LE LUNDI DE Pâques

LE PASS VACINAL N'EST PLUS DEMANDÉ
LE PORT DU MASQUE N'EST PLUS OBLIGATOIRE

Le Musée de la guerre de 1870 à Loigny-la-Bataille vous propose une chasse aux œufs dans ses espaces d’exposition. Dix œufs seront dissimulés à côté de dix objets clés du musée. Une occasion de visiter le Musée de la guerre de 1870 de manière ludique et familliale et de parcourir la nouvelle exposition temporaire « Cabinets de Curiosités ».

Pour les plus courageux ou les plus gourmands, il sera possible de prolonger la chasse aux œufs dans le village de Loigny avec un petit parcours près des lieux clés de la bataille du 2 décembre 1870.

Dans les deux cas, au bout du parcours, les participants obtiendront une récompense chocolatée !

Dimanche 27 mars 2022 - 15h30

L'histoire de la création de l'opéra garnier,
joyau du second EMPIRE

Conférence par Régis Rouiller,
membre du Souvenir Napoléonien

3 € par personne le pass vacinal n'EST PLUS DEMANDé
le port du masque n'EST PLUS OBLIGATOIRE

Plongez au cœur de l’un des monuments les plus célèbres de Paris : 

Le 14 janvier 1858, la berline de l’Empereur se dirige vers l’opéra situé rue Le Peletier à Paris. Sur son passage, une machine infernale éclate. Bilan : 8 morts. L’Empereur et l’Impératrice s’en sortent miraculeusement.

Le lendemain, Napoléon III décide de la construction d’un nouvel opéra, C’est le début d’une aventure architecturale, doublée de soubresauts politiques et humains, qui va durer 17 ans et modifier le visage de Paris !

Cette conférence est aussi un voyage au cœur d’une salle de spectacle mythique où les créations lyriques côtoient les récits macabres et légendaires : fantôme de l’opéra, place 13 maudite, lac souterrain…

Régis Rouillier est un passionné de l’Histoire des deux Empires. Il est membre du conseil d’administration du Souvenir Napoléonien et président de sa délégation de Loire-Atlantique.

Dimanche 3 AVRIL 2022 – 15h30

"Frédéric Bazille, génie précurseur de l’impressionnisme"

Conférence par Paul Perrin, conservateur des peintures au musée d'Orsay

3 € par personne
LE PASS VACINAL N'EST PLUS DEMANDÉ LE PORT DU MASQUE N'EST PLUS OBLIGATOIRE

Admirez l’œuvre de l’un des plus grands peintres du mouvement impressionniste.

Nous sommes le 28 novembre 1870 près de Beaune-la-Rolande à l’Est du Loiret. Les combats font rage entre les troupes allemandes du prince rouge Frédéric-Charles de Prusse et l’armée de la Loire. Les balles sifflent : un sergent major du 3e régiment de zouave tombe touché au bras et au ventre. Il meurt quelques instants plus tard. L’homme qui vient de mourir a 29 ans. Il s’appelle Frédéric Bazille. C’est l’un des peintres les plus doués de son époque. 

Une fin bien sombre pour celui qui, toute sa vie d’artiste, joua avec la lumière. Originaire d’une famille de notable de Montpellier, il s’installe à Paris au début des années 1860. Il se détourne rapidement de ses études de médecine pour se consacrer à la peinture. Avec ses amis Monet, Renoir et Sisley, il est l’un des précurseurs du mouvement impressionniste qui s’affirmera dans les années 1870. 151 ans après sa disparition, le Musée de la guerre de 1870 vous propose un voyage au cœur de l’œuvre incandescente de Frédéric Bazille 

Paul Perrin est conservateur des peintures au sein du musée d’Orsay. Il fut le co-commissaire de l’exposition Frédéric Bazille, la jeunesse de l’impressionnisme présenté entre 2016 et 2017 au musée d’Orsay (Paris), au musée Fabre (Montpellier) et à La National Gallery of Art (Washington D.C).

Autoportrait
Frédéric Bazille (1841-1870)
Huile sur toile
The Minneapolis Institute of Arts

Dimanche 27 mars 2022 - 15h30

L'histoire de la création de l'opéra garnier,
joyau du second EMPIRE

Conférence par Régis Rouiller,
membre du Souvenir Napoléonien

3 € par personne le pass vacinal n'EST PLUS DEMANDé
le port du masque n'EST PLUS OBLIGATOIRE

Plongez au cœur de l’un des monuments les plus célèbres de Paris : 

Le 14 janvier 1858, la berline de l’Empereur se dirige vers l’opéra situé rue Le Peletier à Paris. Sur son passage, une machine infernale éclate. Bilan : 8 morts. L’Empereur et l’Impératrice s’en sortent miraculeusement.

Le lendemain, Napoléon III décide de la construction d’un nouvel opéra, C’est le début d’une aventure architecturale, doublée de soubresauts politiques et humains, qui va durer 17 ans et modifier le visage de Paris !

Cette conférence est aussi un voyage au cœur d’une salle de spectacle mythique où les créations lyriques côtoient les récits macabres et légendaires : fantôme de l’opéra, place 13 maudite, lac souterrain…

Régis Rouillier est un passionné de l’Histoire des deux Empires. Il est membre du conseil d’administration du Souvenir Napoléonien et président de sa délégation de Loire-Atlantique.

Dimanche 13 mars 2022 – 15h30

"Et L'HOMME créa l’Allemagne"

Conférence par Clément Wingler, historien

3 € par personne - PASS VACCINAL DEMANDé

Retracez l’étonnant parcours de celui qui fut le grand artisan de l’unification de l’Allemagne.

Fils d’un propriétaire terrien prussien (Junker) Bismarck connaît différentes vies (diplomate, agriculteur, agitateur conservateur…) avant d’être appelé au poste de ministre-président par le Roi Guillaume de Prusse en 1862.
A ce poste, ce géant d’1m93, amateur de bonne chère et de mots cruels va se transformer en un animal politique impitoyable. Il devient ainsi le chantre du nationalisme allemand. Son influence et son habilité lui permettent de mettre en œuvre une politique d’unification allemande qui débouche sur le conflit franco-prussien de 1870 et la proclamation de l’Empire allemand du 18 janvier 1871.

1871-2022 : quand l’Histoire begaye…

Si le personnage reste méconnu de ce côté du Rhin, son action a contribué à redessiner les frontières de l’Europe et à modifier le destin du vieux continent. Cette politique internationale bismarckienne, aggressive, froide et calculatrice fait écho à la triste actualité internationale du moment. Ainsi, comme le rappelait Karl Marx, si l’Histoire ne se répête pas, elle peut parfois begayer…

Un nouvel écrin pour les conférences du Musée de la guerre de 1870

Désormais, les conférences du Musée de la guerre de 1870 se dérouleront dans une toute nouvelle salle installée dans les jardins du Musée qui offre un panorama sur le champ de bataille de Loigny.