hÉroïnes oubliÉes, LES CANTINIÈRES DE L'ARMÉE FRANÇAISE

exposition temporaire
DU 31 MARS 2024 AU 2 NOVEMBRE 2025

Le Musée de la guerre 1870 à Loigny-la-Bataille présente une nouvelle exposition intitulée « Héroïnes oubliées – Les cantinières de l’Armée française ». Découvrez l’histoire, le rôle et la représentation de ces femmes qui suivaient les soldats sur les champs de bataille jusqu’au début du XXe siècle !

 
Qui étaient les cantinières de l’Armée française ?
 
Apparues durant l’ère moderne, les cantinières occupèrent différents rôles au fil des campagnes militaires en France et à l’étranger. Remarquables à leur uniforme et leur emblématique tonnelet d’eau-de-vie, elles étaient notamment chargées de fournir nourriture et alcool aux soldats sur les champs de bataille et de porter secours aux blessés. Elles s’illustrèrent particulièrement lors de la guerre franco-prussienne de 1870-1871 où elles furent mobilisées en grand nombre. Bien qu’elles connurent leur âge d’or sous le Second Empire, leur déclin s’amorça à la fin du XIXe siècle avec les grandes réformes militaires.

Un dévouement sans faille

Au-delà de leur histoire, le Musée de la guerre 1870 s’attache à raconter la force d’engagement et de  détermination de ces femmes qui se retrouvèrent en première ligne des conflits. L’exposition relate notamment les destins palpitants de quatre d’entre elles – Marie
Jarrethout, Annette Devron, Catherine Rohmer, Catherine Dutailly-Laurin – dans des portraits qui rendent hommage à leur caractère intrépide. Elle décrit également le respect et l’attachement profonds des soldats à leur égard qui purent compter sur leur dévouement sans faille. Enfin, elle s’intéresse aux représentations dans les arts populaires et la publicité dont les cantinières, devenues un symbole patriotique, firent l’objet.

À l’aide d’objets leur ayant appartenu, de reproductions de peintures, photographies et lithographies, et de documents originaux, cette exposition a pour ambition de remettre dans la lumière des combattantes d’une autre époque tombées dans l’oubli.

Une exposition accessible aux enfants


Il est possible de visiter l’exposition en famille grâce à des petits panneaux ludiques adaptés pour les enfants.

Un livret-jeu pédagogique sera bientôt disponible pour suivre le parcours de visite.


Autour de l’exposition

  • Vendredi 26 avril 2024 à 10h et 15h et jeudi 2 mai 2024 à 10h : « Explorez l’Histoire des cantinières en famille ! » – Visites guidées ludiques de l’exposition pour les enfants de plus de 7 ans. Inscription obligatoire.
  • Samedi 18 mai 2024 à 20h30 : Visite guidée de l’exposition dans le cadre de la 20ème Nuit européenne des musées. Inscription obligatoire.
  • Dimanche 26 mai 2024 à 15h : « Les femmes et la guerre de 1870-1871 » – Conférence de Jean-François Lecaillon, historien. Inscription conseillée.
D’autres visites et animations autour de l’exposition sont à venir.


Exposition réalisée avec le soutien du Ministère des Armées, de la Région Centre-Val de Loire et du Département d’Eure-et-Loir



     

    Jusqu'au 5 NOVEMBRE 2023

    CABINETS DE CURIOSITéS

    eXPOSITION TEMPORAIRE

    En 2023, (re)découvrez l’exposition « Cabinets de Curiosités » : 160 objets étonnants, inquiétants, caustiques, mystiques qui racontent la guerre de 1870 d’une autre manière.

     
    Héritage de la Renaissance, les cabinets de curiosités ont longtemps eu pour vocation à raconter le monde à travers des objets extraordinaires, merveilleux et parfois complétement falsifiés : qui n’a jamais croisé une corne de licorne ou une langue de dragon au sein d’un cabinet de curiosités ?

    Ici, les 150 objets récoltés dans des collections privées et publiques sont bien réels et explorent la guerre de 1870 et sa mémoire.

    Une croix en cristal de roche offerte par le Vatican

    Au sein de ce joyeux capharnaüm, le visiteur est amené à côtoyer le précieux, l’inquiétant, le caustique et le mystique. L’inquiétant, c’est cette drôle de boule noire qui n’est rien d’autre que… l’œil de Gambetta ! Le caustique, c’est ce casse-noix en forme de tête de Bismarck, ou bien ce moutardier en forme de cochon coiffé d’un casque… prussien ! Le précieux, c’est cette croix en cristal de roche qui abrite des reliques de la vraie croix de la Passion du Christ. Le mystique, c’est ce cilice, cet objet de pénitence ayant appartenu au Général de Sonis.

    Collections des musées de la région Centre – Val de Loire et d’ailleurs

    À ce voyage dans l’Histoire s’ajoute un voyage au sein des plus beaux musées de la région Centre – Val de Loire et d’ailleurs : Musée des
    Beaux-Arts et d’Histoire naturelle de Châteaudun (Eure-et-Loir), Museum d’Histoire naturelle de Blois (Loir-et-Cher), Musée Henri Martin à Cahors (Lot), Musée de la Guerre de 1870 et de l’Annexion à Gravelotte (Moselle)…