L’héritage de l’aigle :
150 ans après, que reste-il de l’héritage du Second Empire ? 


Conférence par David Chanteranne, historien


Dimanche 8 novembre – 15h30
Salle des fêtes de Loigny-la-Bataille, à 2 minutes à pieds du musée (23 Rue du Gén de Sonis, 28140 Loigny-la-Bataille)

Tarif : 3 € par personne


Après sa chute en 1870, Napoléon III fut l’un des personnages les plus mal-considérés de l’Histoire de France. Dénigré par la IIIe République, moqué par Victor Hugo, Napoléon III a longtemps été victime d’une « légende noire ».

150 ans après la défaite de 1870, le personnage de Napoléon III est aujourd’hui réévalué et le Second Empire est assimilé à une période de progrès social (droit à l’instruction pour les filles, droit de réunion, droit de grève…) d’essor économique (développement du chemin de fer, de l’industrie, essor de la recherche scientifique, modernisation des villes) et de rayonnement de la France (expositions universelles, développement des arts…) Mais en 2020, que reste-t-il de cet héritage napoléonien ?

Historien et historien de l’art, diplômé de l’université de Paris-Sorbonne, journaliste et écrivain, David Chanteranne est notamment rédacteur en chef du magazine Napoléon 1er – Revue du Souvenir Napoléonien. Chargé de cours à l’université Paris-Sorbonne, il a été conseiller pour certaines reconstitutions historiques et a participé à des émissions médiatiques comme Secrets d’histoire.

Le prince Frédéric-Guillaume contemplant le corps du général Abel Douay, 1888
Anton von Wermer (1843-1915)