Un tigre chez le Roi-Soleil : Clemenceau et le traité de Versailles 


Conférence par Samuël Tomei, historien


Dimanche 13 octobre 2019
Salle des fêtes de Loigny-la-Bataille
À 2 minutes à pieds du musée (23 Rue du Gén de Sonis, 28140 Loigny-la-Bataille)

Tarif : 2.50 € par personne


Le 28 juin 1919, une délégation de diplomates allemands pénètre dans la galerie des Glaces de Versailles.
À l’endroit même, où 48 ans plus tôt, Bismarck avait fait proclamer l’Empire allemand, les plénipotentiaires venus d’outre-Rhin sont contraints de signer un traité qui impose à l’Allemagne des conditions de paix difficiles. Vaincus, les Allemands doivent accepter la perte de territoires (dont l’Alsace Moselle qui retourne à la France) et le paiement d’importantes indemnités financières.

Face à eux, la délégation allemande doit affronter le regard des vainqueurs au premier rang desquels le Français Georges Clemenceau. Celui que l’on surnomme le « tigre » a alors 79 ans. Il est à l’apogée de sa très longue carrière politique entamée en… 1871 au moment de la Commune de Paris. Devenu président du Conseil en 1917, sa politique victorieuse durant les dernières années du premier conflit mondial lui valent le surnom de « Père-la-Victoire ». À Versailles, face à ses alliés américains, anglais et italiens, il défend une position intransigeante vis-à-vis de l’Allemagne qu’il réussit à imposer partiellement mais qui ne sera pas sans conséquences sur l’Histoire du continent européen du XXe siècle.
À l’occasion du centenaire de la signature du traité de Versailles (1919-2019), Samüel Tomei, historien et auteur de Clemenceau au front, fera le récit de cet épisode diplomatique crucial à travers le personnage de Georges Clemenceau, personnage haut en couleur, adepte des formules assassines et qui aura traversé l’Histoire de la IIIe République : de la Commune de Paris à la défense de Dreyfus, de la lutte anticléricale à la victoire de 1918.

La signature de la paix dans la galerie des Glaces, Versailles,
28 Juin 1919

William Orpen (1878–1931),
Imperial War Museum, Londres
Les délégués allemands, de dos, signent le traité face aux « vainqueurs » avec Clemenceau au centre.