Le siège de Paris à travers les correspondances conjugales


Conférence par Pierre Allorant
Professeur et doyen de l’Université de droit d’Orléans


Dimanche 7 avril 2019 – 15h30
Salle des fêtes de Loigny-la-Bataille, à 2 minutes à pieds du musée (23 Rue du Gén de Sonis, 28140 Loigny-la-Bataille)

Tarif : 2.50 € par personne


Le 2 septembre 1870, l’empereur est fait prisonnier par les Prussiens lors de la bataille de Sedan. Deux jours plus tard, à Paris, la République est proclamée au balcon de l’hôtel de ville.

Un Gouvernement de la Défense nationale est formé et proclame la poursuite de la guerre.
En réaction les Prussiens assiègent la capitale. Paris se retrouve coupé du reste du pays. Les seuls contacts possibles avec l’extérieur sont les courriers échangés grâce aux secours des ballons montés.

Pierre Allorant vous propose de revivre cette épisode dramatique à travers les correspondances conjugales. Ces mots qui traversent les lignes prussiennes retracent l’Histoire d’une siège long et terrible mais aussi les doutes, les inquiétudes et les espoirs d’une génération marquée par la débâcle de 1870-1871,

Pierre Allorant est docteur en droit, agrégé d’Histoire, et professeur d’histoire du droit et des institutions. Il est depuis 2016 le doyen de la faculté de Droit d’Orléans. Il est l’auteur d’ouvrages sur la Guerre de 1870 : La République au défi de la guerre (Préface de Jean-Noël Jeanneney, 2015), Ballons Montés (avec Jérôme Fehrenbach, à paraître), 1870, entre mémoires régionales et oubli national, (à paraître).

Print shows military life at French fort, « Bastion » no. 95, » during the Siege of Paris, 1870. A balloon flies over the fort in the distance.

En bas à droite de l’image, un mobile retrouve son jeune enfant durant le siège de Paris. Tous n’ont pas pas cette chance et la correspondance reste la seule attache avec la famille.

En haut : Départ de Gambetta sur le ballon l’ « Armand-Barbès », le 7 octobre 1870, 1872
Jules Didier (1831-1914) et Jacques Guiaud (1811-1876)
Musée Carnavalet, Paris 

Durant le siège de Paris, les ballons sont les seuls moyens de communiquer avec l’extérieur de la ville. Ce sont eux qui transportent les courriers.