La chute des États pontificaux, Rome, 1870

Conférence par Laurent Stéfanini, ambassadeur,
délégué permanent de la France auprès de l’UNESCO

Dimanche 3 février 2019 – 15h30
Musée de la guerre 1870, Place du 2 décembre 1870, Loigny-la-Bataille

Tarif : 2.50 € par personne
Réservation obligatoire : contact@museedelaguerre1870.fr / 02 37 36 13 25

1870, péninsule italienne : les États pontificaux réduits au Latium du pape Pie IX sont de plus en plus menacés par les projets du Roi d’Italie Victor-Emmanuel II. Depuis 10 ans, il mène une politique offensive pour unifier politiquement la péninsule derrière sa couronne. À Rome, le Pape Pie IX s’attache à sauvegarder son indépendance politique. Il obtient le soutien militaire de Napoléon III et reçoit le secours de nombreux volontaires catholiques qui s’engagent parmi les zouaves pontificaux.
Mais en 1870 Napoléon III retire ses troupes pour combattre l’Allemagne. Malgré la résistance (avant tout symbolique) des Zouaves pontificaux, Rome tombe le 20 septembre 1870. C’est la fin de l’existence des États pontificaux. À cette date, le Pape Pie IX perd son pouvoir temporel et se retire au Vatican où il se considère prisonnier. L’année suivante, Rome devient officiellement la capitale du jeune royaume d’Italie.
Après la chute de Rome, de nombreux Zouaves pontificaux français s’engagent dans l’armée française sous le nom de Volontaires de l’Ouest et combattent pendant le conflit franco-allemand. Leur plus haut fait d’arme se situe sur les plaines de Beauce, lors de la bataille de Loigny du 2 décembre 1870.

Laurent Stéfanini, diplomate et fin connaisseur de l’histoire italienne fera le récit de cet épisode historique qui marque le triomphe des États-Nations dans l’Europe du 19e siècle.

Laurent Stéfanini, ambassadeur