La terreur des plaines

Chapska de uhlan

Le uhlan est un cavalier léger effectuant des missions de reconnaissance dans l’avant-garde des armées prussiennes. Son apparition laisse présager l’imminence des combats.

La confrontation avec la population est parfois sanglante : à Varize, au sud de l’Eure-et-Loir, un uhlan embroche un nourrisson dans les bras de sa mère.

Après la guerre, le uhlan devient le symbole de la « barbarie prussienne ». Cette réputation est entretenue durant l’après-guerre pour attiser l’esprit de vengeance.

Le brassard de Monsieur le CurÉ

Brassard de la Croix Rouge de l'abbé Theuré

L'abbé Theuré, curé de Loigny, participe activement au secours des blessés.
La guerre de 1870 est le premier conflit important où la Croix-Rouge intervient.

Après la guerre, l'abbé Theuré collecte des objets sur le champ de bataille et initie la collection du Musée.

Une COLLECTION centenaire

La constitution de la collection du musée de Loigny-la-Bataille débute dans les jours qui suivent les combats. L’abbé Theuré, commence à conserver quelques objets retrouvés sur le champ de bataille.

En 1906, l’abbé Belaue devient curé à Loigny-la-Bataille. Souhaitant mettre en valeur la collection amassée par son prédécesseur, il fait aménager un premier musée dans la salle à manger du presbytère. Composé de grandes vitrines murales tapissées de textile rouge, ce premier petit musée reste modeste.

Entre 1907 et 1956, la collection est progressivement enrichie par de nombreux dons. Les civils, les témoins des combats, les anciens combattants et leurs familles lèguent de nombreux objets en lien avec la bataille et ses protagonistes. Pour exposer ces dons, le nouveau curé de Loigny, l’abbé Thevert, commande en 1954 la construction d’une extension du musée. Le nouveau bâtiment est construit entre l’église et le presbytère. Le nouvel ensemble de 65 m², ouvre au public en 1956.

Jusqu’en 1990, le musée est géré par son créateur, l’abbé Thevert. À sa mort, ce sont les bénévoles de l’association Les Amis de Sonis-Loigny et les membres du conseil municipal de Loigny qui assurent l’ouverture du musée jusqu’au début des travaux de réaménagement, en 2012.

Musée de la guerre de 1870 à Loigny-la-Bataille – 1956-2012

L’abbé Theuré
Curé de Loigny – 1862-1906

Il participe aux combats en soignant les blessés et collecte les premiers objets de la collection, directement sur le champ de bataille.

L’abbé Belaue
Curé de Loigny – 1906-1945

Il crée le premier musée en 1907, dans la salle à manger du presbytère de Loigny-la-Bataille.

Le premier musée – 1907-1956

Les vitrines du toute premier musée.

L’Abbé Thevert
Curé de Loigny – 1945-1990

En 1956, il initie la construction d’un nouveau musée dont il aura la garde, jusqu’à sa mort en 1990.